Histoire de l’association de 1972 à nos jours

La genèse de l’AARFICS

Personnellement, je fréquente les établissements de La Châtaigneraie et Saint Pierre depuis bientôt 40 ans. Ma soeur est entrée à La Châtaigneraie (on parlait alors de l’Hospice!) en 1971, Marie-Thérèse Garreau s’en souvient… Au bout de quelques mois, ma soeur a rejoint Saint Pierre (on parlait de Foyer de jeunes filles!). Elle y est toujours.
De 1971 à 1988, j’y suis allé régulièrement pour y conduire mes parents.

ps fort annuel, à l’occasion de Noël, c’était la représentation théâtrale dans la « grande salle », toujours bondée… Annette Grolleau et d’autres pourraient témoigner.
De cette époque, je retiens surtout l’extrême dévouement des personnels, sous la direction de Mme Bodin. Le taux d’encadrement était très loin de ce qu’il est heureusement devenu et les moyens pour « occuper » les résidentes, très limités.

A La Chataigneraie, c’était à peu près la même chose.
Les familles ne se voyaient et ne pouvaient échanger entre elles qu’à l’occasion de Noël. Aucune structure n’existait pour les réunir ou pour interpeler les responsables des établissements, bien évidemment…

1988 : Le début de la représentation des familles

Nous apprenons, en février 1988, la fusion des deux entités et, donc, la création d’un Etablissement public intercommunal : le Foyer d’hébergement La Châtaigneraie-Saint Pierre.
Les nouveaux statuts prévoient la représentation des familles au sein du Conseil d’Administration.
Au printemps, des élections par correspondance sont organisées et, le 22 avril, je suis élu… avec 5 voix (je crois)!… C’est dire que les familles se connaissaient peu!…
En septembre, se déroule le premier Conseil d’Administration : présidé par Mr. Bonneau, maire de La Châtaigneraie et animé par M. Michenot, directeur.

 1989 : La mobilisation des familles

 Le 4 mars, première réunion des familles, très suivie, à St Pierre (dans l’antique véranda, archi-pleine, avec une sono de fortune)… Deux thèmes principaux : la circulation de l’info, concernant le quotidien des résidentes, et la représentation des familles (projet d’un Comité des familles… voire d’une association) : 6 personnes s’engagent sur le champ pour m’épauler.

Le 20 mai, première réunion du « Bureau des familles » (ou Comité des familles) : avec les 6 personnes volontaires, nous abordons deux points délicats à l’époque : les « vacances » des résidentes et la gestion de leur argent de poche… Et nous réfléchissons à la mise en place d’un « bulletin de liaison »… et d’un titre et d’un logo…
Le 24 septembre, premier « Pique-Nique des familles » : beaucoup de monde et belle ambiance.

1990 : La naissance de l’AARFICS

M. ALUZE prend la suite de M. MICHENOT à la direction du nouvel établissement.

Le 7 juin, contact téléphonique avec M. ALUZE, qui me convainc de l’intérêt de faire évoluer la représentation des familles vers « une association en bonne et due forme »..
Le 9 juin : deuxième réunion générale des familles, dans les mêmes conditions que l’année précédente (véranda, sono).
Le 3 juillet, à l’issue d’un Conseil d’Administration, nous finalisons, M. ALUZE et moi, la rédaction des statuts de l’AARFICS…
Le 15 septembre, première réunion (informelle) de l’AARFICS, pas encore officielle: 14 personnes avaient été « invitées » (non convoquées), 12 étaient présentes. Au programme : faire connaissance entre représentants de la Châtaigneraie et de St Pierre, préparer la journée pique-nique, réfléchir aux activités à développer, au futur bureau, à la cotisation, au projet d’établissement…
Le 23 septembre, « Pique-nique des familles », animé par M. COINCHELIN. L’AARFICS est présentée aux familles.
Le 1er octobre, l’AARFICS est déclarée en préfecture..
Le 24 octobre, c’est la parution au Journal Officiel.
Le 28 novembre, première réunion officielle du Bureau de l’AARFICS, à La Châtaigneraie.
Etaient présents (selon les statuts) :
pour représenter les familles : Mmes RAYMOND et LUBERNE, Mrs COINCHELIN et GAUTRON
pour les personnels : Mmes GARREAU et BODIN, directrices, et Mmes BELLIARD et
TURQUAND
pour les élus :Mme HERBOUILLER et Mr BRUNEAU
pour les résidentes : Mles GRUE, ROGER, RENAUD et COUE
..et le directeur, Mr ALUZE
Ordre du jour:
La constitution du Bureau : Président : Mr GAUTRON, trésorière : Mme TURQUANT, secrétaire :
Mme RAYMOND
Le cadre financier : Mr ALUZE précise, en particulier, que les recettes auront 3 origines principales :
la dotation de l’établissement (16 000 F, cette fois-ci), les adhésions, les produits des ventes..
Le support d’information : une maquette devrait être disponible pour le 18 décembre.

 1991 : La mise en place des « temps forts »

12 avril, première Assemblée Générale ordinaire de l’AARFICS. A l’ordre du jour : le budget (commercialisation des travaux des résidentes, achats divers : camescope, vélos, salons de jardin), la revue (titre, logo, périodicité), la kermesse (de juin), le pique-nique (de septembre), la fabrication de pins et de Tshirts avec le logo de l’AARFICS..

2 juin, première Kermesse de l’AARFICS, et première « vente des travaux ». Joli succès.
21 septembre, participation de l’AARFICS au Forum des associations de La Châtaigneraie.
Distribution du 1er numéro de la revue : La vie autrement
22 septembre, pique-nique, animé par Mr COINCHELIN. Nouvelle vente des travaux.
Le 11 décembre, le C.A. propose de fusionner le « Comité d’Etablissement » du Foyer, exigé par les statuts… avec le Bureau de l’AARFICS, étant donné que la composition des deux structures est quasi identique… Cela entraîne une modification de nos statuts, validée par le décret du 31/12/91. On ajoute (article 6, du titre II) que « le bureau de l’AARFICS constitue aussi le Comité d’établissement du Foyer ».

 De 1992 à 1994 :

La vitesse de croisière : Ces trois années-là, l’association fonctionne bien, très bien même, en particulier, grâce à la présence dévouée sur place des représentants des personnels, essentiellement, Mme TURQUANT et Mme BELLIARD, qui gèrent les finances au quotidien. En 1992, Mr COINCHELIN me remplace comme président (mais je n’ai pas la date précise, ni la composition exacte du nouveau bureau). Les habitudes d’animation sont respectées. Je rappelle seulement les dates.

1992 : 5 avril : Assemblée Générale, 24 mai: Kermesse, 20 septembre : Pique-nique, 2

décembre : Fête de Noël (un repas de 232 couverts, dont 59 résidentes!)

1993 : 3 avril : Assemblée Générale, 24 avril : Forum des commerçants à St Pierre (l’AARFICS tient un stand), 6 juin : Kermesse, 19 septembre : Pique-nique (Distribution de La vie autrement n°4), 19 décembre : Fête de Noël (à St Marsault, beaucoup de monde aussi)

1994 : 19 mars : importante réunion de Bureau (création de commissions, élaboration d’un nouveau listing des familles, beaucoup plus complet), 17 avril : Assemblée Générale, 18 septembre : PiqueNique, 18 décembre : Fête de Noël.

 De 1995 à août 1998 :

L’AARFICS au ralenti Mais, le bel élan de l’association est stoppé brutalement… et pendant 3ans, elle va « tourner au ralenti ». Le budget continue d’être suivi par les deux responsables dévouées, les fêtes deviennent l’affaire de l’établissement, mais le bureau de l’AARFICS ne se réunit plus. Personnellement, des charges professionnelles supplémentaires, à partir de 1993, m’avaient contraint à prendre de la distance avec cet engagement. J’ai continué, néanmoins, à siéger au conseil d’administration jusqu’en 1998…

1998, c’est aussi l’année où l’AARFICS est relancée, sur l’insistance de Mr ALUZE. Marie-Thérèse GARREAU en devient rapidement la nouvelle présidente..
Mais, à partir de là, elle en sait beaucoup plus que moi…
Bernard GAUTRON, premier président de l’AARFICS

De septembre 1998 à août 2008 :

1998, le 21 septembre, journée électorale, je suis élue (Mlle GARREAU), ainsi que M.COUTANT, M.COIRIER, Mme BONNET.

Le 17 décembre, constitution du bureau, ce fut ardu, je suis présidente ! Je me souviens de la réflexion d’une secrétaire : « c’est formidable ce qui vous arrive Mlle GARREAU ». Et moi, qui me sentait si fébrile devant cette responsabilité ! mais il fallait continuer un travail si bien commencé, continuer de dévérouiller les portes, ouvrir les fenêtres.

Le 29 janvier 1999, première réunion. Elaboration du calendrier des manifestations à prévoir. La première Assemblée Générale le 26 septembre avec portes-ouvertes sur les deux sites (La Châtaigneraie et St-Pierre-du-Chemin) et pique-nique des familles. Plusieurs résidentes ont pris l’initiative de faire circuler une veste sur laquelle elles avaient cousu des boutons et un bocal de haricots. Il fallait en donner le nombre. Ce fut un succès !… A cette AG, des familles ont suggéré l’organisation d’un loto. Il a eu lieu dans la grande salle de la résidence Comtesse d’Asnières à St-Pierre-du-Chemin le 26 mars 2000, nombreuse assistance, une résidente a gagné le premier lot : un mini-four… Au cours des années qui ont suivi, même déroulement de rencontres du bureau avec deux fois, modification des membres du bureau.

Le site de St-Pierre s’avérait trop petit, tant pour le pique-nique, que pour le loto. Donc pique-nique sur les deux sites. En 2006, loto à la salle des sports à St-Pierre-du-Chemin, puis une année à La Tardière et, depuis deux ans, il se déroule à la Salle des Silènes à La Châtaigneraie.

Je ne détaille pas toutes les activités vécues avec vous, ce serait trop long. Mais à travers tous ces échanges, j’ai ressenti une grande amitié au sein du bureau, où chacun apportait se pierre, chacun était soucieux de son rôle. Le but étant d’aider, d’apporter un peu plus de réconfort aux résidents. Mais dans le parcours de ces dix années, des personnes compétentes étaient présentes pour nous épauler. Mme CLIQUENOIS était coordinatrice des deux sites, de par sa fonction, elle avait un contact journalier avec les résidents et faisait ainsi le lien avec le bureau de l’association.

Que serions-nous devenus sans la présence de Mlle HALET, cadre administratif de l’hôpital local, représentant l’administration, pour toutes les structures et qui faisait ainsi le lien entre l’association et la direction, à la demande de M.ALUZE. N’allez pas penser que j’oublie M.ALUZE qui a été l’instigateur et la cheville ouvrière du renouveau de l’association. Il a toujours été à nos côtés, nous soutenant dans toutes nos actions, sans oublier le rôle important des premières trésorières Rolande et Odile.

Ces dix années ont effectivement été très riches de contacts et de relations humaines, autour du monde des handicapés, de leurs familles et des professionnels de toutes catégories.

Mademoiselle Marie-Thérèse GARREAU 

De septembre 2008 à août 2012 :

Septembre 2008, nouvelles élections, Mme Danielle NOIRAUD a pris la suite et le nouveau bureau reste « ouvert », « actif », afin de garder « vivante » l’association. Un parent bénévole crée un site internet pour l’association et les résidents.

En 2000, s’ouvrent deux nouvelles structures : la Résidence Catherine de Thouars à Pouzauges et le SAVS (Service d’Accompagnement à la Vie Sociale) à La Tardière.

Les statuts de l’association ont été modifiés et adoptés lors de l’assemblée générale extraordinaire du 18 septembre 2011. L’association s’appelle : AARFFICS.

De septembre 2012 au 21 septembre 2015

 2012 : Comme chaque année, en septembre a lieu l’Assemblée Générale et, tous les trois ans, c’est la « journée électorale » des futurs membres du bureau. Courant octobre 2012, je suis élue nouvelle présidente. La tâche paraît difficile, mais je m’investis de mon mieux pour tenir les objectifs de l’association et ceux des résidents.

La Fête de Noël a lieu le 21 décembre 2012, animée par les résidents, leurs éducateurs et Chantal DESCHAMPS, avec « VOL EN PARTANCE DES COLLINES VENDEENNES». Toutes les résidences travaillent ensemble pendant des mois pour mettre au point ce spectacle (avec un fil rouge et chants, danses, films, …) qui a remporté un réel succès. Les familles étaient ravies !

2013 : Le traditionnel loto a lieu le 14 avril et se déroule à la Salle des Silènes de La Châtaigneraie. Ce loto est ouvert au public et tous les résidents y participent en venant par des cars affrétés par l’Etablissement.  Un projet de convention entre les Résidences et l’AARFFICS est en discussion afin de mieux connaître les rôles et les responsabilités de chacun.

Une famille dont le résident se trouve à la résidence Catherine de Thouars de Pouzauges aurait souhaité faire changer le sigle de l’AARFFICS, compte tenu que sont ouvertes les deux nouvelles structures de Pouzauges et de La Tardière. Le sigle de l’association est maintenant connu de l’environnement extérieur, le bureau a donc décidé de garder l’intitulé AARFFICS d’autant que le siège social des résidences et de l’association est à La Châtaigneraie.

Le 22 septembre 2013, lors de l’Assemblée Générale, nous essayons de présenter un thème susceptible d’intéresser les familles. Cette année, nous avons demandé aux mandataires judiciaires de l’établissement, Mmes DEVANNE et PICOTTEAU, de nous présenter un thème juridique sur « les mesures de protection et la PCH ». Ensuite, ce même jour, à la résidence Comtesse d’Asnières, en concertation avec la résidence Catherine de Thouars, a été organisé un après-midi festif avec des jeux variés, préparés et animés par le personnel et les résidents. A la Résidence du Pré-Bailly, a eu lieu une animation « country ».

Le 15 novembre 2013, M. Jean-Louis ALUZE -directeur de l’Etablissement- et moi-même, signons la convention entre les Résidences des Collines Vendéennes et l’AARFFICS.

Le 22 décembre 2013 a lieu la Fête de Noël, à la Salle des Silènes de La Châtaigneraie,  animée par la formation MELI-MELODIES avec Joseph MORINEAU qui a bien enthousiasmé les résidents et familles.

2014 : Le loto a lieu le 6 avril. C’est une manifestation incontournable qui apporte des fonds à l’association.

Le 20 mai 2014, je dépose une demande de reconnaissance d’intérêt général auprès de la Direction Générale des Impôts.

Le 28 septembre, c’est l’assemblée générale, suivie d’un thème sur « Psychose, névrose, autisme » animé par Mme Nathalie CORBELIN, cadre supérieur de santé des Résidences des Collines Vendéennes. L’assemblée est très attentive au sujet… S’en suivent le pot de l’amitié et le pique-nique des familles dans la résidence de leur choix.

Le 5 décembre, nous organisons un Concert de Trompes de Chasse qui a lieu en l’Eglise de St-Pierre-du-Chemin. C’est un réel succès pour le public !

Le 21 décembre a lieu la Fête de Noël, à la Salle des Silènes, animée par un groupe de magiciens, clowns. Malheureusement, le spectacle n’a pas rencontré le succès escompté à la hauteur des dépenses engagées !…

2015 : A compter du 1er janvier, l’AARFFICS est reconnue organisme d’intérêt général par la Direction Générale des Impôts et est habilitée à délivrer des reçus fiscaux pour les cotisations et les dons qu’elle reçoit.

Au 1er janvier : L’hôpital local et les résidences des Collines Vendéennes fusionnent pour former le Groupe Public Hospitalier et Médico-Social des Collines Vendéennes. Mme Maylis RIVAL devient la Directrice du site.

Le loto a lieu le 22 mars. Compte tenu de la fatigabilité de certains résidents, il y a de moins en moins de résidents qui peuvent participer au loto. La Direction nous précise que certaines unités de la Résidence Comtesse d’Asnières ainsi que la Résidence du Pré-Bailly ne pourront plus participer au loto et aux grandes manifestations de ce type. L’AARFFICS va devoir s’adapter pour organiser notamment les manifestations familiales.

L’AARFFICS offre un atelier « cirque équestre » CIRKAWA de St-Pierre-du-Chemin à deux résidences : Résidence Comtesse d’Asnières et Résidence Catherine de Thouars. Les deux troupes d’ « acteurs » travaillent pendant quelques mois avec les animateurs de CIRKAWA afin de mettre au point deux spectacles présentés aux proches des résidents respectivement les 17 et 31 mai 2015. Les Résidents, acteurs ou spectateurs, sont ravis de ce divertissement !

L’Assemblée Générale a eu lieu le 20 septembre 2015, suivies des élections statutaires. Personnellement, pour des raisons familiales, je n’ai pas été candidate, mais continuerai à oeuvrer pour les Résidents. Au cours de cette AG, il a été validé de ne plus faire de reçus fiscaux pour le montant des cotisations. Seuls les dons en feront l’objet.

Cette année 2015, il y aura trois fêtes de Noël (une par résidence). L’Accueil de Jour et le SAVS se joindront à celle de la Résidence Comtesse d’Asnières de St-Pierre-du-Chemin. Trois animations musicales sont réservées.

Martine HEURTIER – 21 septembre 2015